La stabilité : une aptitude souvent oubliée

 

Qui aimerait ajouter quelques verges à son coup de départ ? Tous les golfeuses et golfeurs que je rencontre en leçon apprécieraient voir leur balle parcourir 10 verges de plus. Par contre, ce que je remarque, c’est que pour frapper plus loin, tous essaient de développer uniquement leur mobilité. C’est sans aucun doute l’aptitude qui vient au premier rang pour tout golfeur puisqu’il s’agit ici de l’essence du mouvement. Mais n’oublions pas l’aptitude qui vient au second rang, la stabilité.

Nombre de gens ont déjà entendu parler de stabilité mais peu se rendent vraiment compte de sa grande importance et jusqu’à quel point le manque de stabilité peut avoir une influence négative sur l’élan. Ainsi, toute perte de contact des pieds au sol au cours de l’élan mène inévitablement à une perte d’énergie. Je vous explique : la puissance vient du fait que les jambes poussent dans le sol et transfèrent l’énergie cinétique le long d’une chaîne qui part des jambes et du bassin, passe par le tronc et les bras pour finalement atteindre le bâton et la balle.

 

Les hanches sont une autre partie du corps importante pour la stabilisation de l’élan. L’erreur la plus commune est la présence chez beaucoup de golfeurs d’une mobilité latérale ou avant-arrière du bassin plutôt qu’une rotation. Dans de nombreux cas, ces erreurs de mobilité viennent d’une mauvaise exploitation des muscles de rotation et de stabilisation des hanches. En plus des corrections techniques, des exercices simples de développement des muscles reliant les jambes au bassin permettront d’acquérir plus de stabilité.

 

En regardant un tournoi de golf de la PGA le dimanche après-midi, nous remarquons tous la grâce et la fluidité des élans. Cette image du professionnel décochant un beau coup de départ illustre parfaitement l’importance de la stabilité.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération d'un administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire sur cet article.
Propulsé par Komento